USA Jour 11 – Grand Canyon (North Rim)

HOLY MOLY ça fait du bien de dormir dans un lit à soi, en se couchant à une heure raisonnable. Et en plus l’auberge de jeunesse nous sert le petit dej’ gratos, comme on dit sur TF1 : c ke du boneur.

J’en profite pour parler un peu avec le gérant de l’auberge, très gentil. Vu que la météo s’annonce nuageuse, je lui demande si ça vaut le coup d’aller au Canyon quand même, ou bien s’il serait plus judicieux de continuer ma route. Selon lui, le Canyon Nord vaut vraiment le coup et ça serait dommage de passer à côté : il y a moins de touristes, il y a une meilleure vue et la route pour y mener est très verdoyante. Même si c’est couvert, ça vaut largement le coup, qu’il me dit. Alors, vu qu’il a une belle barbe blanche, je lui fais confiance.

Le sujet dévie ensuite sur la personne qui occupait ma chambre avant moi, un type très étrange qui est resté là pendant 1 mois : chaque matin, il partait en ville (petit bled de 5000 habitants où il n’y a pas grand chose à voir), marchait toute la journée, et revenait le soir. Apparemment il s’était retrouvé au chômage et ne supportait pas d’être inactif, alors il marchait sans s’arrêter pour ne pas moisir dans son coin. Je demande alors au gérant où il est, désormais : « Il est parti s’installer dans une caravane dans un désert du Nevada. J’suis sûr que là-bas aussi il marche sans s’arrêter. » J’en avais croisé sur ma route de ces caravanes au milieu de nulle part, et vu comme le soleil tapait, j’me demande bien comment on peut y survivre ne serait-ce qu’une journée.

Bref, trêve de bavardages, en route pour le « North Rim »

trajetEffectivement, la route pour y accéder est beaucoup plus verte qu’au sud, notamment parce que nous sommes non seulement plus au nord, mais surtout plus haut de 300 mètres.

DCIM100GOPRO

Le long de la route il y a des pins gigantesques et de magnifiques prairies. J’ai aussi croisé une biche au détour d’un virage, ça m’a bien fait flipper ma race. A mi-chemin du Canyon, il y a le « Jacob Lake », un endroit assez unique en son genre, parce qu’il n’y a pas du tout de lac, en fait. Mais il y a un petit magasin avec écrit « World Famous Cookies ! », et c’est pas la première fois que je vois ce genre de panneaux. Vous avez déjà entendu parler des cookies de Jacob Lake, vous ? Moi, non plus, alors que je suis Docteur ès cookie (spécialisé Vasselot)

IMG_20150719_113635Je me décide quand même de tester ça, parce que j’ai un petit creux en plus d’être curieux. Je jette mon dévolu sur le « Chocolate Cloud » et le « Peanut Butter », et HOLY MOLY JE ME SUIS PETE LE BIDE EN DEUX. Le chocolat cloud c’est en fait un cookie avec une espèce de crème au chocolat et entre les deux y’a une MOTHERFUCKING GUIMAUVE, la même que dans les oursons guimauve, HAAAAAAAAAAAN. Et le cookie peanut butter bah son nom veut tout dire, mais HAAAAN aussi. A chaque bouchée que j’avalais, je sentais mon ventre gonfler, alors que mon estomac était en train de wikipédier « diabète » histoire de se préparer. Bon, promis, j’arrête la malbouffe à partir de maintenant.

Je reprends la route en digérant ces deux délicieuses monstruosités et j’arrive au Canyon dans une ambiance très Twin Peakesque, en plein dans les nuages.

DCIM100GOPRO
C’est l’enfer de la mode, c’est vraiment super sympa

A peine descendu de ma caisse, je croise un mec qui me dit « Wow I love your shirt man, pretty classy ! », et du coup je bombe le torse en marchant fièrement. Je porte en effet un t-shirt « Of Mice and Men » qui est un bouquin culte pour de nombreux américains (et pour moi aussi d’ailleurs.) Je le recroise ensuite et on se met à parler brièvement de Steinbeck, il me raconte que lui l’a découvert alors qu’il était serveur dans un restaurant : en terrasse un homme était en train de lire un livre, et au moment de lui apporter son plat, par curiosité, il lui demande ce qu’il lit : East of Eden, de Steinbeck. Lorsqu’il confesse à son client n’avoir jamais lu le moindre Steinbeck de sa vie, celui-ci arrête sa lecture et lui file le bouquin. Je l’ai pas lu, mais à sa façon passionnée de m’en parler, il est clair qu’il est désormais sur ma liste !

Mais à l’origine je suis pas venu ici pour parler littérature (même si ce fut un aparté fort agréable) mais pour m’en prendre plein les mirettes. Même si le ciel est couvert, le Canyon reste majestueux et nous happe dès qu’on l’approche.

DCIM100GOPRO
A chaque fois que je regarde en bas, mon esprit me dit « ARRETE PUTAIN FAIS PAS LE CON STOP »
Ils moururent heureux et n'eurent pas d'enfants.
Ils moururent heureux et n’eurent pas d’enfants.

On est effectivement plus hauts que dans la partie sud du Canyon, et la vue plongeante est d’autant plus impressionnante. J’entends pas mal de couples qui s’engueulent, toujours sur le même sujet : le père veut emmener ses enfants près du bord et la mère trouve que c’est inconscient. C’est cliché et mignon à la fois.

Mais cette fois, je veux pas me contenter de rester sur les bords du Canyon, non, j’suis CHO, et je me lance dans une des randonnées pour descendre un peu. Descendre tout en bas demande au moins 24 heures donc je vais clairement pas me lancer là dedans, mais j’suis curieux de voir ce que ça donne de plus bas, alors zou.


IMG_20150719_141710Il y a beaucoup de gens qui descendent à dos de mule mais pour moi c’est comme jouer en mode facile à un jeu, c’est plaisant mais t’en retires moins de satisfaction que si t’avais un peu lutté (bon j’avoue c’est juste que j’ai pas la thune en vrai.)

Je dévale donc le Canyon à une vitesse raisonnable, je dépasse les mules, et à chaque fois que je croise quelqu’un je dis « Hello » ou « Hiya » et ils font de même, et tout va bien, tout le monde est content. Au bout d’une demie-heure, j’arrive à une sorte de plateau où une famille s’est déjà installée. Putain, c’est des français. Surtout ne rien dire. Je m’assois pas loin pour boire un coup, et je vois ces cons nourrir des écureuils (strictement interdit), parler ultra fort, prendre des selfies de teubé (sans cagoule, la honte), se filmer et se regarder direct après (j’ai jamais pigé le délire). Le fils, qui doit bien avoir entre 16 et 18 ans fait des blagues de type Kev Adams absolument atroce, en faisant exprès de mal parler anglais : « Non Papa, n’y va pas ! Don’t y aller ! », et ses parents rigolent comme s’il avait sorti la meilleure vanne du monde, du coup il enchaîne : « Oh, des amandes, alamanda haha ! » AU SECOURS, putain j’ai pas quitté mes classes de 6ème pour revivre cet enfer ! Je me casse en lâchant un « Bonne journée. » qui était tout sauf #EthiqueEtResponsable.

IMG_20150719_152122Et je dévale à nouveau; comme ces teubés restent manger en surplomb de la vallée, je me mets des écouteurs dans les oreilles et j’me mets à écouter un album d’Hot Sugar que j’avais acheté juste avant mon départ. J’aime bien découvrir un album quand je voyage; certains ont une mémoire visuelle, j’ai ce que j’appelle une mémoire musicale : j’écoute en boucle un album pendant une voyage, et des années plus tard, écouter cet album me ramène automatiquement à cette période. Genre The Big Machine d’Emilie Simon c’est l’Ecosse, ou Edward Sharpe c’est mon premier voyage à New York. C’est magique.

Bref, Hot Sugar c’est un type de Brooklyn qui fait de l’electro très peace en puisant des sons un peu partout, il fait des beats à partir du battement d’un coeur de rat, choppe des chants d’oiseaux qu’il modifie, etc. Très barré mais c’est cool.

J’arrive à mon objectif, une sorte de tunnel qui permet de passer d’un pan du canyon à un autre. Une fois ce tunnel franchi, en contrebas, on peut voir un pont. Je serai bien tenté d’y aller, mais je sais très bien que descendre, c’est pas le plus difficile. DSCF4296C’est bien remonter tout ça qui va me faire douiller, donc je me la joue prudent, et je fais demi-tour. Un jour je reviendrai avec tout l’attirail nécessaire, et accompagné, histoire de tenter le truc.

Je commence à remonter, et déjà au bout de 5 minutes je suis en sueur, mais genre BIEN. Ca dégouline sur mon front et vient me cramer les yeux, je m’essuierais bien avec le bras ou la main mais tout ça est déjà bien imbibé aussi, j’en suis réduit à voir flou. J’ai méga chaud, l’humidité est atroce aujourd’hui, et en plus le soleil se décide à faire son apparition histoire de me troller. Je marche hyper lentement et je bois tous les deux mètres : si j’ai mis une 1h à descendre, je sais bien qu’il m’en faudra au moins le double pour tout remonter.

Deux choses me motivent : l’idée que finalement j’aurais bien mérité un autre cookie après cet exercice physique (je suis un homme de parole, sauf en ce qui concerne la bouffe), et surtout, surtout, derrière moi y’a un couple d’allemand avec un gniard de 10 ans, sûrement les bâtards qui m’ont ruiné ma caisse d’ailleurs, enfin bref, si je me fais doubler par ce gnome d’un mètre vingt, alors mon honneur sera souillé à jamais. Mine de rien, ça marche, et je parviens à remonter au sommet du canyon, épuisé et en nage, mais devant la bande de LV2.

Le reste de ma journée se fera en voiture, hein. J’accède à d’autres sommets, et les nuages disparaissent peu à peu, me permettant ainsi de mieux apprécier la vue.

Un banc aux portes du paradis.
Un banc aux portes du paradis.

 

 

Très phallique tout ça.
Très phallique tout ça.
A droite vous pouvez voir une fenêtre dans la falaise. #astuce
A droite vous pouvez voir une fenêtre dans la falaise. #astuce

 

Chacun de ces points de vue était magnifique, et j’y ai passé à chaque fois de longue minutes à m’imprégner du décor. Je remarquais hélas assez tristement que beaucoup de touristes venaient, prenaient une photo, un selfie, et se barraient aussitôt. Comme si leur visite se réduisait à une simple collection des points de vue. Ils étaient rares, les gens qui prenaient le temps de s’arrêter. Oh well, tant pis pour eux.

Bon elle par contre je lui pardonne.
Bon elle par contre je lui pardonne.

Et il est temps de revenir chez soi. Sur la route du retour, je passe devant le marchand de cookies sans m’arrêter, j’suis assez fier de moi.

Mais 200 mètres plus loin, je fais demi-tour en me disant « Si ça se trouve je vais mourir demain ça serait quand même con de pas avoir profité d’un ptit cookie avant » (c’est mon carpe diem à moi, désormais), et shlarf, je paie 1,80$ et une bonne dose de culpabilité, totally worth it.

Je reviens à Kanab et son auberge de jeunesse sous le soleil couchant, plutôt sympa.

La vérité ça me niquait les yeux j'avoue
La vérité ça me niquait les yeux j’avoue

 

35 commentaires

  1. #C’est l’enfer de la mode c’est vraiment super sympa, ah qu’il est mignon ah qu’il est beau gosse!
    Au top ce blog et au top tes références!!! J’adhère !! Bonne route!!

    J'aime

  2. J’adore votre manière d’écrire et d’alimenter votre blog. Je n’ai pas l’habitude de lire mais ce blog me donne un sentiment d’évasion 🙂 Merci pour tout ce que vous faites, Thomas, 17 ans, Belgique ❤

    J'aime

  3. En parlant de la demoiselle, vous n’avez pas essayé de vous adonner au plaisir de la chair étasunienne ? :p

    Par contre je pense pas que vous puissiez goûter au gâteau de Portal, c’est dans l’état de Washington qu’il faudrait aller.

    J'aime

  4. « Devant la bande de LV2 » fut ma barre de rire matinale, thank you!
    Un blog super, on voyage tous avec vous et puis c’est toujours drôle et intéressant. On ne peut qu’aimer (les cookies aussi)
    😀

    J'aime

  5. Très sympa ton blog! Pour ceux qui restent coincés en France à cause de leurs cons de potes qui se marient, c’est rafraichissant comme disent les ricains.

    J'aime

  6. J’ai eu les larmes aux yeux devant ces paysages, c’est absolument magnifique ! (si je chiale déjà devant des photos, je sais pas ce que ça va donner en vrai)

    Est-ce que tu as pensé à faire des analyses sanguines avant/après les USA ? 😀

    Et merci encore pour ce récit !

    J'aime

  7. Super intéressant de suivre ce roadtrip qui est si bien écrit !
    Les photos sont juste magnifiques, j’imagine que les paysages réels doivent être à couper le souffle !

    Bon courage pour la suite du chemin !

    J'aime

  8. On a du mal à penser que les 3 photos (pic, fenêtre, demoiselle) ne se succèdent que par pur hasard !!!!
    Même inconsciemment (ou peut-être pas) le choix des photos est très révélateur ….

    J'aime

  9. Bordel j’ai envie de faire un road trip dans l’ouest américain depuis déjà très longtemps, mais à la lecture de ton blog c’est décidé je m’organise pour me faire ça l’an prochain. Juste une question, je suis une fille de 19 ans, ça craint beaucoup d’y aller toute seule ou ça passe ?

    J'aime

  10. Enorme, j’adore ce blog (le passage sur les allemands et tout m’as fait hurler de rire) !

    Sinon tu m’as donné envie de lire le bouquin de ton t-shirt (Of Mice and Mens) sauf que en allant voir sur Wikipedia l’histoire je me suis fait tout spoil. Ces racl’ écrivent « Synopsis » mais racontent tout.. Fais chier.

    Bref, continue ce blog, j’ai qu’une envie c’est bouger aux USA !

    J'aime

  11. Il y a déjà une bonne demi-heure que je devrais dormir. Et malgré les multitudes pensées raisonnables et promesses de stopper ma lecture au prochain article, je continue toujours de lire, sans m’arrêter (sauf la fois où j’ai bien lorgné cinq minutes sur la photo des cookies). J’ai l’impression de découvrir un autre monde. Je sais bien que les USA sont très différent de la France, que tout est plus gros, plus grand, plus impressionnant (la Tour Eiffel de Las Vegas rivaliserai presque avec notre bonne vieille « Eiffel Tower » de Paris) même si, au final, c’est toujours le même monde d’humain qui font des gosses et se crèvent la santé au boulot (pas tout le monde bien sur… et heureusement). Et au fil des lignes, j’ai l’impression d’entrer dans une autre dimension (oui rien que ça!). Les gens rencontrés pourraient paraitre bizarres au premier coup d’oeil mais finalement c’est juste une manière de vivre différente avec des coutumes différentes que la plupart des gens ont peut être du mal à comprendre car ils n’ont sûrement jamais mis le pied en dehors de leur petit monde parfait.
    Tout cela pour dire que j’ai hâte de lire la suite demain, et de voyager une dernière fois en ce début de mois de Septembre déprimant pour moi.
    Si non, je vais aller télécharger (légalement bien sur) tout un tas de musiques génialement découvertes grâce à toi, tout en préparant un voyage dans le « Far West » pour quand j’aurai de l’argent.
    PS : J’adore ta manière de raconter tes péripéties !

    J'aime

  12. « […] et j’arrive au Canyon dans une ambiance très Twin Peakesque ».

    Super, doublement merci, Msieur le prof! (je commençais à bien t’aimer; c’est définitivement confirmé).

    Je voulais te souhaiter bonne route, mais après être revenue à la réalité du mois de janvier, ce sera plutôt

    « bonne correction de copies ».

    Adios (oui moi je suis plutôt LV2)

    J'aime

  13. Je ris, mais qu’est-ce que je ris, en te lisant ! Ça fait du bien, merci 🙂
    Et je suis tellement d’accord avec toi sur le truc des selfies et de la « collection de points de vue » (l’expression est bien trouvée, c’est tout à fait ça) : je me suis fait exactement la même réflexion la dernière fois que j’ai voyagé. Le principe c’est selfie > twitter > facebook > instagram et j’en passe… Mais regarder, avec ses yeux, le paysage qu’on a autour, non hein, surtout pas. C’est plus intéressant de raconter au monde entier, preuve à l’appui, qu’on est à tel ou tel endroit.
    Bref, merci pour ce blog !

    J'aime

  14. bon…je découvre ton blog « LeProf »…et what else ? Je me pète le bide également…mais en te lisant !!! 🙂
    Sur cette page, « tu m’as tuer » sur ton chemin du retour et cet incroyable force, résistance, abnégation en passant devant cet « horrible » marchand de cookies sans t’arrêter…………………….j’étais franchement, sincèrement, épaté par cette volonté………………………………………….et finalement non. 🙂
    (N.B : Je me délecte à la lecture de chacune des pages de ce road trip atypique)

    J'aime

Répondre à Marion Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s